Les Compositeurs et l’Art Radiophonique


Andre.aCohen.CouvertureL’étude traite de la relation des compositeurs à l’art radiophonique. Elle se limite à ceux qui, consciemment et volontairement, ont créé des œuvres pour ce médium. Dans leur confrontation fructueuse avec la radio, ils l’approchent d’une manière singulière où leur relation au sonore joue un rôle de premier plan. Dès lors, leur position permet de cerner un des points essentiels de la réflexion : l’art radiophonique est-il un art acoustique autonome ou un « genre » musical ? Question qui reste ouverte : chaque œuvre apporte elle-même sa propre réponse. Dans un premier temps, une présentation historique détaille les différentes positions esthétiques et les productions entre les années 1920 et 1990. L’œuvre radiophonique est ensuite étudiée comme un objet esthétique soumis aux conditions de production, de diffusion et d’écoute. Les compositeurs y développent des stratégies diversifiées comme le montrent les analyses proposées : elles révèlent la richesse et l’originalité des procédés compositionnels. La dernière partie, notre pièce Sports et divertissements d’Erik Satie, ne vise plus seulement à une réflexion théorique, mais aussi à une interprétation personnelle des potentialités créatives du médium.

 

L’Harmattan, 2015, 236 pages.