Cahier N°11 de 1944 (Janvier à Mars)


Numéros 11-12 JANVIER 1986
Pierre Schaeffer : En un obscur combat.
Pierre Dellard et Louis Courtinat: La libération de la Musique, extrait d’un entretien avec Henry Barraud, présenté par Roger Pradalié.
Pierre Barbier : Le service littéraire dans le tumulte de la Libération.
Roger Pradalié : Prélude à un anniversaire.
Pierre Dellard : Contribution à la proto-histoire du syndicalisme à la Radiodiffusion française.
André Pierrot : Libération de l’émetteur de Paris-Villebon en août 1944.
René Bajard : Libération de l’émetteur de Lyon-Tramoyes .
Maurice Escande : Naissance de Clermont-Auvergne.
Maurice Van Moppes : Quand les Français chantaient aux Français.
Message d’André Malraux sur la Brigade Alsace Lorraine.
8 mai 1945 : Berlin.
Allocution du général de Lattre de Tassigny.
Jacques Guinchard : Epron, village de la Radio.
Témoignage de Maurice Vaubert, maire honoraire d’Epron (1).
Clara Candiani : Souvenir d’un autre temps.
Guy Robert : Madame Simone.
Roger Pradalié : Les voix de l’Histoire à propos de l’étude de Guy Robert :
 » Ils racontent l’Histoire « .
Information du Comité d’Histoire de la Radio.

Une voiture de reportage de  la Radiodiffusion française   dans une petite rue, pres de  la Prefecture, pendant l’insur-  rection de Paris.

Une voiture de reportage de la Radiodiffusion française dans une petite rue, près de la Préfecture, pendant l’insurrection de Paris.

 

Pris entre les feux des Allies et ceux des   Allemands qui defendaient leur dernier bastion  de Caen, Epron, petit village du Calvados, fut, en   1944, detruit a 90% par un deluge de quelque    200.000 obus.  En 1948, a l’initiative de Francis Bernard, alors   chef de son service de presse, la RDF lance une   souscription pour

Pris entre les feux des Allies et ceux des Allemands qui defendaient leur dernier bastion de Caen, Epron, petit village du Calvados, fut, en 1944, détruit à 90% par un déluge de quelque 200.000 obus. En 1948, a l’initiative de Francis Bernard, alors chef de son service de presse, la RDF lance une souscription pour  » aider a la reconstruction  » de ce village normand. Les 98 villageois et les 130 enfants de l’orphelinat local, au moment du débarquement, sont aujourd’hui plus de 1500 qui habitent la cite résidentielle et verdoyante qu’est devenu Epron, le « Village de la Radio ».